Dons d’organes et histoire de vies

Dons d’organes et histoire de vies

Auteure

Marie-Laure Lebègue

Genre

Biographie

Parution

26 août 2019

Quelques mots sur l'auteure

Elle milite pour le don d’organes et pour cause… mais pas seulement.

Après vingt ans dans l’armée de l’air, Marie-Laure Lebègue devient aide soignante et se consacre tour à tour aux séniors en perte d’autonomie, aux adolescents en difficulté et aux adultes sourds avec handicaps associés.

Aujourd’hui elle exerce en tant que praticienne en hypnose humaniste dans la région dunoise, suite à sa formation à Paris auprès de l’IFHE (Institut Français d’Hypnose Humaniste et Ericksonienne).

Pour découvrir son univers :

Sa page Facebook 

 

Quatrième de couverture

Avec ce roman autobiographique, entre coup de foudre, famille recomposée, chemin de vie atypique, maladie orpheline de son fils et deuil de son conjoint, l’auteure encourage toutes celles et ceux au parcours de vie difficile, à franchir les obstacles, pour que l’Amour soit plus fort que tout. 

Maman d’un receveur, femme d’un donneur et donneur vivant, Marie-Laure fait tomber tous les clichés sur le don d’organes pour qu’il ne soit plus associé à la mort mais à la vie.

Elle témoigne afin de sensibiliser et faire prendre conscience qu’il est important d’y réfléchir et de se positionner. 

D'où t'est venu l'envie ou peut être le besoin
d'écrire ton livre ?

L’idée d’écrire un livre était là, dans un petit coin de ma tête depuis longtemps, surtout en 2005. Au départ, c’était pour partager mon expérience de maman d’enfant malade, les difficultés de tout concilier, enfants, travail, famille mais à ce moment-là pas tellement sur le don d’organes.
 
Prise par le quotidien, quatre enfants et le travail, j’ai remis à plus tard, je ne devais pas être prête !
 
Puis il y a eu le décès de mon mari, le don de ses organes, cette année 2015 si difficile pour diverses raisons, un long travail sur moi pour remonter la pente, faire mon deuil, accepter l’inacceptable pour qu’il soit acceptable.
 
Juin 2016 le don du rein à mon fils et mon implication dans diverses associations pour donner du sens aux choses et aux journées.
 
2017, des rencontres et des échanges avec beaucoup de personnes ont fait ressurgir l’idée d’un livre, c’est devenu une évidence pour un vrai partage d’expériences, pour témoigner, aider peut-être, sensibiliser et montrer que la résilience est possible au delà des épreuves. Il a fallu encore de longs mois d’hésitation, de doutes pour que je mette tout en place et que je commence.
 
Juillet 2018, l’aventure a débuté; il m’a fallu neuf mois pour achever mon livre et fin mars 2019, il était là !
 

Qu'as-tu ressenti lorsque les premiers mots, les premiers paragraphes ont pris forme ?

J’ai eu beaucoup de doutes au départ, n’étais-je prétentieuse de vouloir écrire ce livre ? Est-ce que j’arriverai à écrire, à expliquer correctement, à trouver les bons mots, à faire passer un message, à ne pas me trahir ?

Et puis, au bout de quelques jours, une espèce d’évidence, de fluidité, les mots venaient facilement, la mémoire était là intacte, je revivais tout, tout était clair et les émotions présentes. Un soulagement, un apaisement, tout était à sa juste place même si j’avais conscience que le plus dure n’était pas de l’écrire mais d’arriver à le faire éditer.

Je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas que la maladie d’un enfant, le don d’organes, le deuil même si cela reste le message principal du livre. Il y avait tout ce cheminement, ma vie de femme, de maman, la vie au quotidien, l’amour et l’amitié, les rencontres, tout ce qui nous construit au fil du temps et donc comme une évidence, j’ai commencé mon livre avec ma rencontre avec celui qui allait devenir l’amour de ma vie et mon deuxième mari.

Il fallait débuter par ce coup de foudre pour dérouler ensuite toute ma vie, avec un fil conducteur l’amour et la bienveillance.

 

Peux-tu me donner le message principal que tu voudrais que retiennent tes lecteurs ?

Le message principal pour moi, c’est que nous avons tous en nous la capacité de nous dépasser, de faire face aux difficultés et aux épreuves, que la vie est belle même si elle n’est pas facile.
 
Avec de l’amour, de la bienveillance, entouré des bonnes personnes, en restant à l’écoute des autres, en se faisant aider, tout le monde peut y arriver.
 
Seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin, c’est ma formule, elle n’est pas magique mais j’y crois. La résilience est possible !
 

Pourquoi avoir fait appel à moi ?

J’ai fait appel à toi, grâce à un groupe. Il n’y a pas de hasard dans les rencontres, la vie nous met les bonnes personnes sur le chemin, à nous de saisir  les opportunités.

Comme tu le sais, je ne suis pas très douée en informatique, je ne savais pas mettre en forme mon livre, ni comment l’éditer, ni l’aspect juridique et voilà, grâce à toi, je suis arrivée au bout de ce projet !

Un grand merci pour tout, ce livre est là, sans toi il n’existerait pas…

Conclusion notamment sur le don d'organes

J’ai réalisé la mise en page des versions du livre broché et numérique et j’ai réalisé les couvertures pour ces mêmes versions, ce dont je suis particulièrement fière.

Marie-Laure est une femme exceptionnelle, humble, fière et extraordinaire à mes yeux. Mener un tel combat n’a pas dû être facile et toute sa famille peut être fière d’elle. Moi je reste admirative, aurais-je autant de force pour accomplir ce qu’elle a accompli, je n’en suis absolument pas certaine.

Ma position sur le don d’organes n’était pas réellement tranchée, maintenant j’ai envie de dire : pourquoi ne pas essayer de sauver une vie. Après tout, n’est-ce pas une partie de nous qui vit à travers quelqu’un d’auteur, quelqu’un qui en a besoin… je pense OUI définitivement OUI !

Prenez soin de vous !

il y a les autres et puis il y a toi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.