Les bons usages de la ponctuation dans un texte

Les bons usages de la ponctuation dans un texte

Dans la langue française, la ponctuation tient un rôle important, et même majeur. Elle permet notamment de donner de l’intonation à nos écrits.

Elle donne vie à nos récits. Elle permet aux lecteurs de bien lire et de suivre l’histoire.

Alors, quels sont les bons usages de la ponctuation dans un texte ?

L’usage des points : exclamation, interrogation, suspension…

Les points constituent les éléments de ponctuation les plus faciles à utiliser. Il reste important de bien les choisir.

Les points marquent toujours la fin d’une phrase : il s’agit d’une pause forte.

Une phrase interrogative se termine donc par un point d’interrogation. Le point d’exclamation vient conclure une phrase exclamative ou impérative.

Le simple point termine tous les autres types de phrases.

On peut aussi préciser que les points de suspension permettent de marquer une pause dans le récit (ou dans la parole) : l’emphase. On peut aussi les utiliser pour une énumération ou une interruption volontaire de la phrase.

Afin de produire un texte agréable à lire, il ne faut pas abuser des points spéciaux (exclamation, interrogation ou suspension). Utilisez-les à bon escient, pour créer des pauses spécifiques dans votre récit.

Lisez votre texte à voix haute, avec de l’intonation, afin de bien les choisir.

N’ayez pas peur d’être ridicule devant la glace de votre salle-de-bains.

bien utilisation la ponctuation, les points, les virgules et autres tirets
Du bon usage de la ponctuation.

La virgule et le point-virgule

La virgule permet de marquer une courte pause dans la phrase. Ainsi, elle permet de détacher un mot (ou un groupe de mots) du reste de la phrase.

Elle peut aussi coordonner des éléments dotés d’une même fonction au sein d’une phrase.

On utilise la virgule pour intégrer des appositions dans le texte ainsi que des adjectifs et des propositions subordonnées relatives.

La virgule est un outil de ponctuation qui permet par ailleurs d’intégrer une proposition incise à la phrase.

Enfin, elle peut aussi permettre un détachement en début de phrase, avec l’intégration de la thématisation.

Je vous ai peut être perdu là…

  • Une proposition incise rapporte les paroles ou pensées de quelqu’un. Exemple : « Je ne la reverrai jamais, pensa John »
  • Pour la thématisation : exemple : ce matin, je mange une tomate.

Attention :

  • Même si cela peut tenter, il ne faut jamais mettre de virgule entre « ni » et « ni »

Ex. : il n’a trouvé ni tomates ni cerises et non il n’a trouvé ni tomates, ni cerises

Quant au point-virgule, on peut aussi l’utiliser pour créer des pauses de moyenne durée.

Au sein d’une phrase, il peut avoir la même utilité qu’une virgule.

Notamment lorsqu’il est nécessaire de séparer de grandes parties ou quand celles-ci comportent déjà des virgules.

  • Il est souvent préférable de rédiger des phrases courtes. plutôt que d’intégrer des virgules dans chacune d’elles. Attention donc à ne pas abuser de la virgule.
  • Autre conseil : la lecture à voix haute vous permettra de bien placer vos virgules. Une virgule n’est jamais placée au hasard.
  • Petite astuce que j’emploie pour relire les livres de mes client.e.s : sur Word pour Windows ou pour Mac. Recherchez la fonction « lecture à voix haute » et laisser la voix : féminine ou masculine – au choix dans les réglages – vous lire votre texte.

Les autres éléments de ponctuation

Lorsqu’on écrit un texte, un roman ou une histoire, on utilise souvent quelques autres éléments de ponctuations.

Je vous présente les deux points, les tirets, guillemets autres parenthèses.

Les deux points

Les deux points s’emploient pour introduire une citation (ou discours rapporté) dans un texte.

On peut également utiliser des points-virgules pour intégrer une explication ou une énumération dans une phrase.

Ils sont à placer avec parcimonie, de manière à fluidifier le texte.

Les tirets, guillemets et parenthèses

Les tirets et les guillemets sont utilisés afin de ponctuer les discours rapportés dans les textes : dialogues, citations…

Il faut savoir qu’il existe deux types de guillemets : les guillemets français (« ») et les guillemets anglais (“ ”).

Par ailleurs, il ne faut pas confondre le tiret cadratin (—) avec le commun trait d’union (–).

Ces deux types de tirets n’ont pas les mêmes fonctions.

Dans le cadre d’un dialogue, le tiret cadratin permet notamment de marquer le changement d’interlocuteur : il est indispensable pour donner du sens au récit.

Quant aux parenthèses, elles servent essentiellement à intégrer une précision, un commentaire ou une rectification au texte.

Avez-vous d’autres « points » à voir en ponctuation ?

Je vous invite également à réviser la mise en forme de votre texte.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu